Le portrait du mois #1

LE PORTRAIT DU MOIS, par Lilas Spak, rédactrice de Costazzura

« LA DAME DES CIMES » 

 Maire

Colette Fabron, Maire d’Auron, de Saint-Etienne de Tinée et de 7 petits hameaux

Ses yeux verts pétillent, et le sourire est souvent scotché sur ses lèvres. Pas étonnant que le jaune soit sa couleur favorite, Colette Fabron irradie. On se dit dès le premier regard que ce doit être une femme heureuse, bien dans sa vie et dans ses bottines. D’ailleurs, elle avoue être gourmande, même s’il lui arrive rarement, faute de temps, de passer derrière les fourneaux… quoiqu’elle reconnaisse être la reine de la cuisson du « rosbif » et des « petits farcis ». En fait, Colette, c’est de la vie dont elle est gourmande ! Une épicurienne plutôt « cash », qui ne supporte pas l’incivisme, la grossièreté, le laisser-aller ; parfois impulsive, elle apprécie l’élégance, la franchise, l’humour quand il rime avec intelligence.

Ne vous y trompez pas ! Cette femme pétillante, pleine de charmes, cache, à peine, une main de fer dans un gant de velours. Colette Fabron ne craint pas de sortir des codes : elle préfère le titre de Madame LE Maire. Le ton est donné. Elle joue depuis longtemps dans la cour des hommes politiques. A égalité. Probablement parce qu’elle ne surjoue pas sa féminité, les victoires ne s’acquièrent pas sur un battement de cils. Seule la compétence imprime le respect. Colette Fabron est une femme déterminée qui va au bout des choses… « ce qui n’est pas toujours la qualité première des hommes ». Profondément attachée à son village, elle reste à l’écoute, comme le ferait une mère – qu’elle est – attentive au moindre détail. Les hôpitaux, les enfants, les seniors, le cadre de vie de chacun, Madame le Maire assume sa fonction : être au service de la population, améliorer leur vie, favoriser le dynamisme dans l’économie pour créer des emplois, trouver des investisseurs pour maintenir l’activité dans la vallée. « Un combat de tous les jours ». Depuis 2001, des efforts considérables ont été réalisés pour moderniser le domaine skiable avec, en point d’orgue, un réseau ultramoderne de « neige de culture » qui assure l’enneigement des pistes. Résultat, un florilège d’investisseurs annonce des programmes immobiliers majeurs en plein cœur de la station. De quoi réjouir Madame le Maire qui veut faire d’Auron, petit village au cadre resté authentique, plus que le rendez-vous préféré des Niçois, mais la destination incontournable des amateurs de neige et de soleil venus de tous horizons, grâce à la proximité de l’aéroport Nice Côte d’Azur.

Quand Colette Fabron s’accorde quelques vacances, elle s’en va promener sa silhouette sportive du côté du bleu acier des vagues d’Arcachon ou du bleu Klein des rivages corses. Mais le charme de l’Autriche l’attire aussi, sans doute pour ses villages d’alpage tyroliens en rondins de bois aux petits volets, où le jour passe à travers un cœur. Qui a dit qu’on ne peut pas être maire et romantique à la fois ? Son mari, Jean-Marie, doit sûrement y être pour quelque chose.