Portrait du mois : DOUBLE JE à l'Auberge de Théo

Christophe et Théo MANSI, Maîtres-Restaurateurs

 

De père en fils, le passage de flambeau entre générations n’est pas toujours évident.

Surtout quand l’empreinte paternelle est forte et flamboyante. S’affirmer après une vingtaine d’années pendant lesquelles Théo, dont la carrure, le franc parler, la verve à l’italienne ont complété un parcours sans faute, ont fait de lui une personnalité locale qui compte, personnage incontournable dans le domaine de la cuisine où l’Italie est reine. Son célèbre restaurant « L’Auberge de Théo », puis vice-président des Maîtres-Restaurateurs 06, Mister Matteo Mansi a su imposer son style, hyper professionnel sans se prendre au sérieux, toujours prêt à raconter une blague… L’humour en héritage « rien ne sert de parler avec des cons, de peur de les instruire ! » renchérit Christophe

D’autant plus difficile de faire sa place ! mais Christophe Mansi a su, tout en finesse, développer une vraie personnalité. De prime abord, difficile de les différencier tant ils ont de points communs… en commençant par leurs racines transalpines : l’amour fusionnel de la famille, le respect des vraies valeurs, l’importance de la confiance… Pour essayer de les différencier, il faut rentrer dans les détails.  Matteo est tombé tout jeune dans les casseroles pour concocter des petits plats… « j’aimais tellement manger » Son plat préféré ?« pasta e fagioli », Christophe, de son côté, craque sur les « œufs mimosa de sa maman » lui, qui, enfant, rêvait « d’être flic à la douane pour détecter la drogue, les tricheries... », ! Alors comment passer peu à peu de l’ombre à la lumière ?   D’abord apprendre à s’effacer sans en prendre ombrage, puis, sans conflit d’ego, grignoter jour après jour un peu de la petite place à prendre, comme une auréole qui s’agrandirait au fil du temps, comme le montage d’un gigantesque lego, le hobby de Christophe depuis l’enfance, qui n’est pas peu fier d’avoir réussi à réaliser un Big Ben de 5000 pièces et le vaisseau de Star Wars avant de réaliser un robot qui résout un Rubik's Cube tout seul… « les maths, c’est mon truc », confirme le jeune Mansi son bac scientifique en poche avant  de troquer l’arithmétique contre spatules et marmites. Gentil et généreux, voilà les qualités que le fils reconnaît volontiers à son père, lui serait plus méfiant, n’hésitant pas à le prévenir « ta générosité te tuera ». Côté musique, les générations s’affrontent si Matteo fait la part belle à ces chansons napolitaines qu’il se souvient avoir entendu les jours de lavoir, Christophe, apprécie autant Chopin que Manu Tchao. Pour se ressourcer, Matteo se promène dans son jardin avec son chien un berger allemand de 2ans1/2 ou va faire du vélo le matin sur la Prom’, alors que le fils préfère le jiu jitsu, le sabre chinois et la vitesse de son Harley Davidson pour évacuer le stress. Chacun a son voyage préféré : Matteo ne saurait s ‘éloigner de plus de 5/6h de sa racine italienne alors que Christophe rêve d’USA et de Japon…ce qui a des chances de ne jamais arriver puisqu’il n’est pas prêt à faire des vols de 15h ! Point commun : tous les 2 sont couche-tard (01h30) et lève-tôt (06h00)

La réussite de Matteo ? « mon fils, c’est le bon dieu ». « Mon père, c’est mon meilleur ami, c’est un mec honnête, qui me dit les choses, sans jamais hausser le ton. Beaucoup d’amour et de respect entre ces deux-là, la recette idéale pour assurer une complicité du cœur.

Le PORTRAIT du MOIS, par Lilas Spak, rédactrice de Costazzura